Directive MIF: Eclaircir les dynamiques de marché post transaction

April 2, 2007

Abstract

Paris, France Londres, Royaume-Uni 23 avril 2007

Directive MIF: Eclaircir les dynamiques de marché post transaction

Etude publiée par Celent

Avec la directive MIF, Celent estime qu'annuellement, plus de 100 millions de transactions supplémentaires vont faire surface dans les trois plus grandes juridictions de l'Union européenne (France, Allemagne et Royaume-Uni). Les dépenses vont également augmenter mais plus faiblement: elles devraient passer de 38 millions d'euros par an à près de 50 millions d'euros.

La directive sur les Marchés d'Instruments Financiers (MIF) constitue le changement le plus important et le plus profond jamais entrepris par les marchés de capitaux européens - tant de part le nombre d'instruments concernés que par la perspective d'un changement fondamental dans la structure des marchés financiers européens. Le reporting post marché et les données de marché seront les premiers secteurs touchés par la directive MIF, selon la nouvelle étude publiée par Celent: Directive MIF: Eclaircir les dynamiques de marché post transaction.

Selon Cubillas Ding, analyste Celent et co-auteur de l'étude, "conformément aux dispositions de la MIF relatives à la post transaction ainsi qu'au degré de concurrence qui façonne le marché, nous pensons que l'ensemble du secteur du reporting post transaction et des données de marché sera le premier touché par l'application de la directive MIF. Ce secteur sera également le plus touché par la rivalité concurrentielle lorsque le nouveau régime entrera en vigueur.

La directive MIF va augmenter la concurrence entre les différents acteurs comme les systèmes de trading alternatifs, les systèmes multilatéraux de négociation (MTF) et les internalisateurs systématiques. Cette étude met en évidence quelques-uns des autres changements résultant de cette directive:

  • La publication et la déclaration des transactions vont subir de manière générale d'importantes pressions sur les prix car les sociétés d'investissements vont observer attentivement ces secteurs. Pour diminuer les coûts unitaires et maintenir leur rentabilité, les fournisseurs devront donc atteindre des capacités permettant des économies d'échelle importantes. les acteurs de niche seront très vraisemblablement poussés dans leurs derniers retranchements.
  • Les acteurs qui ont actuellement de grandes réserves de liquidités auront tout intérêt à garder la mainmise sur celles-ci.
  • Le potentiel que représente la fragmentation des informations va rendre plus difficile l'obtention d'une vue consolidée du marché.
  • Les services les plus rentables vont faire en sorte de commercialiser leurs données plutôt que simplement les déclarer.

Ce sera tout particulièrement le cas du marché OTC britannique. "La nécessité de répondre au besoin d'une vision consolidée ainsi que les occasions de retirer de ces données des informations à valeur ajoutée vont devenir une tendance de plus en plus prononcée. Par conséquent, la valeur, et donc les profits, devraient passer de la fourniture de mécanismes de capture de données aux mécanismes d'agrégation de données", déclare Octavio Marenzi, président de Celent et co-auteur de l'étude.

En termes de données de marché, l'Allemagne ouvre des possibilités importantes en raison de l'émergence d'un important volume de transactions hors bourse qui jusqu'à présent ne sont pas déclarées. Bien que les dépenses relatives à la publication et la déclaration des transactions soient relativement basses, le volume manifeste de ces transactions confèrera de la valeur aux sociétés qui pourront capter et agréger ces transactions pour les revendre en aval sous la forme de données de marché.

Cette étude souligne l'impact de la directive sur les trois secteurs liés aux activités post transaction, à savoir la publication des transactions, l'obligation déclarative des transactions, et la fourniture de données de marché. Cette étude analyse les changements observés sur les trois plus grands marchés européens en termes d'activité de trading d'un point de vue commercial, du fonctionnement des mécanismes, des acteurs de marché et des implications sur les dépenses des sociétés d'investissement dans chacun des trois secteurs précités.

Ce rapport comporte 48 pages, 21 graphiques et un tableau. Une table des matières est disponible en ligne. 

Les membres des services de recherche Celent Retail Securities & Investments et Institutional Securities & Investments peuvent télécharger ce rapport électroniquement en cliquant sur l'icône à gauche. Les non membres peuvent nous contacter pour plus d'information à l'adresse suivante: info@celent.com

Celent is a research and advisory firm dedicated to helping financial institutions formulate comprehensive business and technology strategies. Celent publishes reports identifying trends and best practices in financial services technology and conducts consulting engagements for financial institutions looking to use technology to enhance existing business processes or launch new business strategies. With a team of internationally based analysts, Celent is uniquely positioned to offer strategic advice and market insights on a global basis. Celent is a member of the Oliver Wyman Group, which is a wholly-owned operating unit of Marsh & McLennan Companies [NYSE: MMC].

Media Contacts

North America
Michele Pace
mpace@celent.com
Tel: +1 212 345 1366

Europe (London)
Chris Williams
cwilliams@celent.com
Tel: +44 (0)782 448 3336

Asia (Tokyo)
Yumi Nagaoka
ynagaoka@celent.com
Tel.: +81 3 3500 3023

Table of Contents

Paris, France Londres, Royaume-Uni 23 avril 2007

Directive MIF: Eclaircir les dynamiques de marché post transaction

Etude publiée par Celent

Avec la directive MIF, Celent estime qu'annuellement, plus de 100 millions de transactions supplémentaires vont faire surface dans les trois plus grandes juridictions de l'Union européenne (France, Allemagne et Royaume-Uni). Les dépenses vont également augmenter mais plus faiblement: elles devraient passer de 38 millions d'euros par an à près de 50 millions d'euros.

La directive sur les Marchés d'Instruments Financiers (MIF) constitue le changement le plus important et le plus profond jamais entrepris par les marchés de capitaux européens - tant de part le nombre d'instruments concernés que par la perspective d'un changement fondamental dans la structure des marchés financiers européens. Le reporting post marché et les données de marché seront les premiers secteurs touchés par la directive MIF, selon la nouvelle étude publiée par Celent: Directive MIF: Eclaircir les dynamiques de marché post transaction.

Selon Cubillas Ding, analyste Celent et co-auteur de l'étude, "conformément aux dispositions de la MIF relatives à la post transaction ainsi qu'au degré de concurrence qui façonne le marché, nous pensons que l'ensemble du secteur du reporting post transaction et des données de marché sera le premier touché par l'application de la directive MIF. Ce secteur sera également le plus touché par la rivalité concurrentielle lorsque le nouveau régime entrera en vigueur.

La directive MIF va augmenter la concurrence entre les différents acteurs comme les systèmes de trading alternatifs, les systèmes multilatéraux de négociation (MTF) et les internalisateurs systématiques. Cette étude met en évidence quelques-uns des autres changements résultant de cette directive:

  • La publication et la déclaration des transactions vont subir de manière générale d'importantes pressions sur les prix car les sociétés d'investissements vont observer attentivement ces secteurs. Pour diminuer les coûts unitaires et maintenir leur rentabilité, les fournisseurs devront donc atteindre des capacités permettant des économies d'échelle importantes. les acteurs de niche seront très vraisemblablement poussés dans leurs derniers retranchements.
  • Les acteurs qui ont actuellement de grandes réserves de liquidités auront tout intérêt à garder la mainmise sur celles-ci.
  • Le potentiel que représente la fragmentation des informations va rendre plus difficile l'obtention d'une vue consolidée du marché.
  • Les services les plus rentables vont faire en sorte de commercialiser leurs données plutôt que simplement les déclarer.

Ce sera tout particulièrement le cas du marché OTC britannique. "La nécessité de répondre au besoin d'une vision consolidée ainsi que les occasions de retirer de ces données des informations à valeur ajoutée vont devenir une tendance de plus en plus prononcée. Par conséquent, la valeur, et donc les profits, devraient passer de la fourniture de mécanismes de capture de données aux mécanismes d'agrégation de données", déclare Octavio Marenzi, président de Celent et co-auteur de l'étude.

En termes de données de marché, l'Allemagne ouvre des possibilités importantes en raison de l'émergence d'un important volume de transactions hors bourse qui jusqu'à présent ne sont pas déclarées. Bien que les dépenses relatives à la publication et la déclaration des transactions soient relativement basses, le volume manifeste de ces transactions confèrera de la valeur aux sociétés qui pourront capter et agréger ces transactions pour les revendre en aval sous la forme de données de marché.

Cette étude souligne l'impact de la directive sur les trois secteurs liés aux activités post transaction, à savoir la publication des transactions, l'obligation déclarative des transactions, et la fourniture de données de marché. Cette étude analyse les changements observés sur les trois plus grands marchés européens en termes d'activité de trading d'un point de vue commercial, du fonctionnement des mécanismes, des acteurs de marché et des implications sur les dépenses des sociétés d'investissement dans chacun des trois secteurs précités.

Ce rapport comporte 48 pages, 21 graphiques et un tableau. Une table des matières est disponible en ligne. 

Les membres des services de recherche Celent Retail Securities & Investments et Institutional Securities & Investments peuvent télécharger ce rapport électroniquement en cliquant sur l'icône à gauche. Les non membres peuvent nous contacter pour plus d'information à l'adresse suivante: info@celent.com

Sign in to download reports and access personalized information